A l’occasion d’un partenariat entre Emmaüs Connect et  YOYO, une jeune startup sociale bordelaise, nous avons pu constater à quel point le numérique est de venu un prérequis indispensable dans notre société. En effet, sans internet, les smartphones et les nouvelles technologies, comment une startup dont le principe est presque entièrement dématérialisé,  peut-elle atteindre une partie de son publique éloignée du numérique ?

Yoyo, startup de recyclage

 

Yoyo est une startup de recyclage lancée depuis 5 mois à Lyon et à Bordeaux. Son principe est simple : encourager chaque citoyen à recycler ses  déchets plastiques via un système de récompenses.

Chaque inscrit comme Trieur récupère un sachet, qu’il remplira de bouteilles plastiques vides, il pourra ensuite amener  le fruit de sa collecte à un « coach », un particulier ou établissement qui se chargera de stocker les sachets. Tous les sachets seront ensuite récupérés et leur contenu sera envoyé directement à un centre de recyclage proche de la ville.

A chaque sachet récupéré, le trieur et le coach remportent chacun des points, qu’ils peuvent utiliser sur le site web pour obtenir des récompenses, locales, solidaires ou culturelles.

Ainsi Yoyo a pour objectif de doubler le taux de recyclage des plastiques, qui n’est que de 20% à Bordeaux !

Confrontation aux problèmes d’intégration numérique

 

Après son installation en centre-ville, Yoyo a maintenant commencé son extension dans le quartier des Aubiers avec un premier coach situé au sein de La Recyclerie solidaire.

Seulement, Yoyo se heurte à des difficultés pour atteindre son public : pour devenir trieur, choisir ses récompenses par exemple, il faut avoir accès aux outils informatiques et disposer de connaissances numériques minimum. il apparaît aujourd’hui que 10% des trieurs n’ont pas d’adresse mail, demandée pour l’inscription, et 20% ne sont pas à l’aise avec l’usage des outils numériques !

En effet, Yoyo, comme la majorité des récentes startups, a créé un service essentiellement dématérialisé, sans réaliser la difficulté d’accès pour les individus éloignés du numérique.

Un partenariat pour l’intégration sociale et numérique

 

Pour s’adresser à ce public qui n’a pas accès ou n’est pas à l’aise sur internet, Yoyo s’est donc tourné vers Emmaüs Connect.

Ainsi en devenant notre partenaire, Yoyo souhaite renforcer l’intégration numérique de son public tout comme son système de recyclage renforce l’intégration sociale et la cohésion entre les habitants du quartier.

Ce partenariat, permettra  d’aider les personnes les plus éloignées du numérique repérées par Yoyo de deux manières. Les aspirants trieurs de Yoyo qui ne peuvent faire de démarches sur internet seront redirigées vers Emmaüs Connect, afin d’y apprendre les bases du numérique. Cet apprentissage leur permettra à la fois à maîtriser les compétences numériques indispensables pour l’utilisation de Yoyo mais également de s’ouvrir une porte vers les nombreuses autres ressources proposées sur internet.

Ce nouveau partenariat,  ne manquera pas de renforcer l’implantation d’Emmaüs Connect dans le quartier des Aubiers et permettra à de nouveaux publics de s’initier aux bases du numérique!

Code de sécurité :
captcha